Soirée inédite

Soirée DisKO – Corine + 5 combats de boxe

DisKO – Création originale

A l’initiative du Local Boxe Club, en co-réalisation avec La Rodia, sous l’impulsion de la Ville de Besançon, La Rodia s’est transformée en salle de boxe l’espace d’un soir. Artistes sur le ring et combats dans la foulée, une première nationale à Besançon.

Genèse du projet

Un objectif sociétal derrière un projet alliant sport et culture. Donner la possibilité à chacun d’entrevoir l’univers de la boxe et transporter, le temps d’une soirée, les exploits du gymnase sur une scène insolite, c’était le pari risqué que nous avons décidé de porter. En collaboration avec La Rodia et avec l’appuie de la ville de Besançon, nous avons su trouver le tandem pertinent sans quoi nous ne serions pas parvenus à atteindre le résultat escompté. Nous sommes particulières satisfaits d’avoir pu faire connaître notre sport et vous proposons de revenir sur les temps forts de cette soirée.

CORINE – Disco pop à la French Touch

Le groupe Corine débute avec un EP qui fait sensation “Fille de Ta région”. Déhanché sur basse groovy, Corine se réapproprie les codes de la pop culture avec une touche sortie tout droit des années 70. Remarqué par Les Inrocks, le groupe poursuit sa route au côté du label Kwaidan Records et marque déjà les esprits d’un “pourquoi, pourquoi pas !”.

Un démarrage rapide

La cérémonie d’ouverture achevée, les combats débutent par un affrontement entre Pierre Vagnet (AGM Vesoul) et Ilyes Benabdallah (Boxing Dombasle) qui ne manque pas d’énergie. Les poids plumes offrent de beaux échanges et font preuve d’un bel esprit combatif. Au final, c’est Pierre Vagnet qui s’impose aux points !

</div

Percussion dans les cordes

Le deuxième combat catégorie mi-lourds nous a offert de belles surprises, aussi bien technique qu’en travail de cors à corps. Abel (coin rouge) marque le combat par un travail de corps à corps obligeant son adversaire à redoubler de vigilance. Au final, c’est Verdade qui s’impose aux points. La revanche ne va pas attendre longtemps pour se faire.

Duel au centre

Ce troisième combat durant lequel Arnaud et Khobaib se sont affrontés a été un plaisir pour le public aussi bien que pour les entraîneurs. Le combat pour le centre du ring a forcé les deux boxeurs à bloquer et remiser pour trouver des solutions. C’est au final Khobaib qui remporte ce combat aux points, sur l’arbitrage de Roger Gigandet.

Choc sur le ring

Le quatrième et dernier combat amateur de la soirée voit s’opposer Féhiçal et Tiavina, dans la catégorie des supers-moyens. Les deux boxeurs sont expérimentés et se mettent réciproquement en difficulté en cherchant le corps à corps. D’esquives en contre-attaques, le match aboutit sur un match nul ! Une revanche de plus à prévoir.

Nino, le bombardier franc-comtois

Pour le dernier combat de la soirée, nous retrouvons un combat professionnel dans la catégorie des supers-moyens avec pour la France, Antoine Villedieu dit nino, face au tchèque Martin Kabrhel, débutant lui aussi dans la boxe professionnelle. Le franc-comtois ne manque pas d’assurance et décide de mener le combat avec des assauts puissants au corps à corps, poussant son adversaire à se sortir des impasses pour reprendre la main. Sous l’œil avisé de Vincent Dupas, arbitre international, la victoire est finalement délivré à Antoine Villedieu qui l’emporte aux points.

Photographe officiel : Gérard Dhenin

Ils en pensent quoi ?

Retour d’impression durant la soirée !

Laisser un commentaire